earlyMetrics-646x2201

Early Metrics, l’agence française de notation des startups, vise l’Europe

Lancée il y a un an à peine, l’agence de notation des startups Early Metrics a déjà passé au crible 350 jeunes pousses pour le compte d’investisseurs privés ou institutionnels. Créée à Paris, un pied à Londres depuis quelques mois, elle investira la Suisse en 2016.

Créée par un ingénieur et un comptable, Early Metrics évalue les startups via la cinquantaine de critères de sa méthode propriétaire. Après une rencontre avec l’ entrepreneur et quelques heures d’analyse, l’agence produit une note sur 100 qui facilite grandement le travail des investisseurs pour évaluer le potentiel économique et humain d’une startup. Un bonne part des projets qui obtiennent une note au dessus de 75/100 finalisent une levée dans les six mois qui suivent leur notation. Early Metrics n’a aucun intérêt économique avec les startups qu’elle choisit d’analyser, ses clients paient chaque mois pour recevoir un bulletin de veille de startups en affinité avec leurs recherches de financements.

Early Metrics connaît une croissance organique et analyse aujourd’hui en moyenne 50 sociétés par mois dont 30 % hors du territoire français, notamment à Londres. L’agence, forte aujourd’hui d’une dizaine de collaborateurs, se donne pour objectif de noter 100 sociétés par mois dont une part de plus en plus importante à l’international. Ses ambitions pour 2016 : tripler son CA, doubler son personnel et ouvrir un bureau en Suisse, berceau de nombreux fonds d’investissement, gestionnaires de patrimoine, grandes banques et family offices.

A plus de 1000 startups européennes notées sur un an, Early Metrics aura une place centrale dans la relation entre investisseurs et entrepreneurs et atteindra son but, devenir le label de notation de référence sur le continent.

Digital Business News vous présentait Early Metrics peu après son lancement lors d’une rencontre avec Antoine Baschiera. Retrouvez cette vidéo.

Laisser un commentaire