Les codes du marketing cross-canal
1 octobre 2015
La FrenchTech Montpellier à la conquête des US
29 septembre 2015

Etude FinTech : ce qu’il va se passer pour les banques à 10 ans

News

Les banques pourraient d’ici à 10 ans perdre jusqu’à 60% de leurs revenus liés à leurs services aux particuliers selon le cabinet McKinsey & Co.

Les marges importantes réalisées par les banques sur des prestations telles que les crédits aux particuliers, les solutions de paiement et la gestion de portefeuilles laissent de la place pour de nouveaux entrants capables de casser les prix de ces services tout en les réinventant. En clair, les 12 000 startups de la FinTech (chiffre McKinsey) pourront grapiller quelques points de la manne de mille milliards de dollars  de revenus des banques US.

Le changement à venir dans les 10 prochaines années sera moins visible que la crise financière globale ou l’explosion de la bulle Internet prévient le cabinet alors que son impact sur l’économie bancaire sera bien plus sensible. Les « barbares » de la FinTech vont s’appuyer sur de nouvelles technologies pour améliorer l’expérience client et les conséquences pour les banques seront plutôt dramatiques selon l’étude. Elles perdront de plus en plus la main sur la relation client au profit de sociétés externes. L’annonce récente de la fermeture possible de 400 agences de la Société Générale en France ne fait que renforcer la compréhension cette la révolution des services bancaires qui va s’opérer d’ici à 2025
Banques
Mc Kinsey prévoir également un chute de 35% des revenus liés au paiement avec les nouvelles solutions de règlement via les smarphones mises en place par des géants comme Apple ou Google notamment. Les prêts aux entreprises devraient également être impactés par cette nouvelle donne en marche.

Pour autant, la dégringolade n’est inéluctable selon le cabinet pour les banques qui seront capables de passer d’une culture retail à une nouvelle approche de services en ligne appuyée sur une connexion renforcée avec leurs clients et notamment les millennials, cette relève de clients qui se méfie aujourd’hui très fortement des banques traditionnelles. Pour les banques incapables de se réinventer, l’avenir proche serait donc une longue descente vers l’extinction.